Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 11:05

Photo-007.jpg

 

 

 

Une définition du bonheur, dit qu’il s’agit d’un état de bonne chance, de bonne fortune. Et façon ordinaire un état de satisfaction stable et complète par opposition un plaisir irrégulier et inconstant. En philosophie on parle de bien être et de plénitude qui constitue la fin ou l’une des fins de l’action morale, la doctrine eudémoniste associe la vertu et le bonheur obtenu par la voie de la sagesse.

 

Etre heureux en ayant réussi des conditions personnelles pour arriver à un objectif qui peut être sportif, intellectuel, spirituel, affectif ou autre. Cet état de bonheur est- il durable ? Nos vies sont faites de moment de bonheur plus ou moins long, la vie est faite de différentes choses. Le fait d’avoir connu le malheur aide à vouloir connaître le bonheur, et en apprécier toutes les mesures. La vie est ainsi faite de hauts de bas. Le bonheur des uns n’est pas forcement le même pour chacun d’autre nous, il ya  autant de bonheur que d’individus

 

Kant disait, le bonheur ne peut pas être le but de la sagesse, ou le but de la vie. Alors essayer d’être heureux ne serait ce que pour donner l’exemple n’a pas de sens. Vivre chaque jour sans but de plaisir à quoi bon. Mettre un pas devant l’autre juste pour  avances un peu plus sur notre chemin de vie, sans prendre le bonheur simple d’avoir fait un pas, je ne vois pas l’intérêt, cela me paraît plutôt triste et sans vie.

 

Etre heureux pour donner l’exemple, j’aurais tendance à dire essayer d’être heureux pour donner envie d’être heureux. Le rire, tout comme un simple sourire en appel un autre, c’est contagieux. Voir nos proches heureux nous fait du bien, cela nourrit notre cœur, notre âme et ça se propage, c’est une communion, un partage.

Nos enfants heureux nous donnent un exemple pour avancer dans notre chemin de vie, l’insouciance des choses, le regard simple face aux soucis, tout ceci ne les minent pas comme nous, cela ne les empêchent pas d’être heureux. Nous nous laissons peut être trop envahir par le quotidien. Seules les choses graves qui les touchent directement sont des entravent pour eux. Leurs visions simples de la vie les poussent à être heureux.

Lorsqu’une personne est heureuse à nous d’ouvrir nos bras, notre cœur, notre esprit pour recevoir le flux de bonheur et à nous d’en être heureux. Certes ça ne nous fait pas oublier les soucis qui envahissent, mais ça nous aide à les affronter et les voir différemment.

Les personnes heureuses sont dans le bonheur tout comme l’opposition est le malheur, qui a les mêmes effets. Mais par nature il nous est plus facile de le fuir de le refuser, c’est le caractère de chacun qui fait le différence sur le fait de réussir à la fuir ou non, plus ou moins rapidement, pour ouvrir sa porte au bonheur de se voir heureux. Plus nous fréquentons des personnes heureuses, plus nous avons envie plus ou moins inconsciemment de l’être. C’est contagieux.

 

Etre heureux est à la portée de chacun d’entre nous, souvent se décaler de nos visions malheureuses change les choses, les regarder différemment modifie tout.

 

Comme toute chose à une fin c’est  à nous de faire le nécessaire pour que la fin soit le plus loin possible.

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 11:24

images ble

Au placard nuit noire

Jour sans pouvoir

Illumine nos esprits

De tes rayons épris

Au revoir le gris de ce ciel

Pour dire bonjour soleil

Et à nous escapades dans l’herbe verte

Fraîche du matin devant la porte ouverte

Pieds nus ça revitalise

De ce contact naturel avec la bise

Le vent souffle un air chaud qui réchauffe

Nos os et redonne à nos cœurs l’envie de briller de mille feux

Les yeux pétillants de bonheur

Devant le barbecue, c’est l’heure

De siroter quelques gouttes de jus de raisins

Muris sous tes yeux pour ce vin

Au loin ronronne bruit de moteur

Des fermiers montés sur leur tracteur

Paille vole, épis de blé doré

L’été enfin arrivé

 

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 17:19

Soleil perdu, au grand désespoir des habitants de cette contrée,

Caché derrière de laiteux nuages devenus plus gris que nature

En ce mois de juillet où le sable devrait nous accueillir,

La mer nous porter de ces vagues, et de ces couleurs bleutées,

Vivre dehors pour se gorger de vitamines pour affronter le froid des mois à venir,

Loin de nous les étés où le soleil brûlait notre peau sans protection,

Le ciel est tout détraqué, même les hivers sont bizarres,

D’âpres les hommes de sciences nous en sommes responsables,

Alors reste nos yeux pour pleurer, tel le ciel de ces derniers temps,

Ecoutons nos lointains ancêtres les amérindiens et faisons une belle danse,

Implorant le dieu soleil de réchauffer nos cœurs, et nos terres,

Pour redonner sourire et belle culture.

 

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 12:25

Souffrir en silence,

Laisser son cœur mourir d’intérêt,

S’endormir sans amour,

Pour ne plus avoir à se réveiller

Dans un monde sans tendresse

Oublié de l’ivresse des caresses

De l’envie d’un corps de douceur,

Eclairé de doux rayons de soleil

Qui illuminaient votre réveil

Votre vie de sa présence,

Ne plus avoir à espérer un lendemain joyeux

Pour finir sans croyance

Partager cet article
Repost0
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 09:16

Parmi plus de 80 000 livres sortis mon œuvre, « Chumani une goutte de rosée » a été sélectionnée pour un prix !!!

Et bien croyez moi ce n’est pas simple d’en prendre conscience pour mon humble esprit de tout petit auteur !!!

 

Alors je laisse à mon livre sa route a éffectuer, et je verrais bien mais toujours est-il qu'il doit tout de même être un peu interessant.....

Partager cet article
Repost0
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 17:42

Mon premier roman est sorti, je réalise pas que j'ai écrit un livre comme celui-ci, j'aurais aimé que la personne à qui je l'ai dédié le lise ou bien juste eu entre les mains, peut être que là elle aurait pensé que sa fille était bien capable de faire quelque chose.....

 

C'est incroyable comment les mots peuvent prendre beaucoup de place, surtout ceux dit à un enfant, après il s'agit de ma maman, partie trop tôt me laissant avec mes douleurs, mes pour quoi.....mes questions.

 

Dans ce livre que j'ai dédié à ma maman, mon père a mis quelques lignes, où il exprime la fierté qu'il a de sa fille ... Et bien je ne savait pas mon père fière de moi.

 

Les mots non dits, où dits sont tout aussi douloureux... Au moins ça aura eu le mérite de me faire prendre conscience de dire à mes enfants ma fièrté de leurs faits et gestes, mais de ne pas les rabaisser, ça ne sert à rien juste faire mal.....

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 17:16

Par la fenêtre, je te regarde,

Paimpol aux toits sombre

Dans cette nuit noire sans étoiles

Où seuls les réverbères donnent lumière

Toi Paimpol où je suis arrivée

Par hasard pour y faire quelque pas

Etablir quelque chose

Perdre beaucoup

Pour prendre conscience des choses

Fallait-il tant perdre pour comprendre ?

Probablement…

J’ai connu la faim, le fond entre tes bras Paimpol

Pour pouvoir me relever

Aujourd’hui, je ressens le besoin

De te laisser derrière moi

Avancer vers mes racines

Celles de mes ancêtres en terre bretonne

Aller vers ca que j’ai toujours cherché

Lorsque j’ai franchi tes portes

Installé avec mon petit monde

Je disais ne pas savoir ce que faisait là

Que ce n’était qu’un passage

Que je ferais ce que j’avais a y faire

Rien de plus

Maintenant la tribu a évoluée

Certain composant ont pris le bateau

Quand un est resté sur le quai

Voilà ce que tu m’auras permis

Une prise de conscience, un courage

Et surtout une évolution de mon être

La naissance de deux livres

Et d’un roman qui a vu le jour

Un livre attendu par certaine personne

Qui lors de la lecture

Par le comité de l’éditeur

A obtenu les félicitations

 

Je ne réalise pas très bien

Que ce roman est bel et bien de moi

Mais peut- être quand je le tiendrai entre mes doigts

Je sauterais au plafond …

Allez savoir….

 

Au revoir Paimpol

 

Partager cet article
Repost0
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 16:46

Après à peine 6 ans ici je tourne une page, je savais en arrivant à Paimpol que je n’y resterais pas. Un an de commerce et cinq années dans cette structure à veiller ces résidents, à s’occuper de leur linge, 5 ans à airer dans les couloirs à parler au mur qui ne sait faire que de vous renvoyer votre propre image. Le mur ne répond pas. Des années à traverser ces couloirs, s’arrêter au centre écouter les bruits de chaque chambre, du vent, de la pluie qui s’écrase sur les parois du bâtiment. Toutes ces années, à découvrir les gens, à grandir dans mon intérieur, à former des stagiaire dont un deviendra un ami, à gérer les situations particulières sans stresser.

 

Aujourd’hui, après ces dernières nuits, bonjour à une nouvelle vie, nouveau travail, une nouvelle maison et une magnifique rencontre qui ma confirmé que le bonheur existe, qu’un amour pur, vrai vous donne le courage de tout affronter. Il suffit d’aimer et d’être aimé pour ce que nous sommes, un tout.

 

Je dis au revoir à toutes ces nuits, seule sans panique, seul à tout  gérer de ce bâtiment, cinq années de cdd. Me reviennent en mémoire ces nuits de rage contre la vie où je ne voyais pas le bout du chemin. Ces nuits à répondre aux besoins des résidents des besoins qui souvent futiles mais combien important à leurs yeux. Je ne sais comment je vieillirai mais je sais une chose ce n’est pas toujours beau la vieillesse. J’ai vu plusieurs personnes partir… En faisant un de mes dernier tour de garde, j’ai annoncé mon départ aux résidents que je voyais chaque soir, et leur réactions m’a surprise, les larmes des personnes âgées font mal, plus que je ne le pensais…Je regretterai certaine personnes, cette chère petite dame aux cheveux de neige et son masque d’oxygène, ce cher monsieur qui murmurait en me voyant arriver : «  l’ange blanc au diamant » qui à vu la maladie l’emporter, et ces résidents que je veillais voyant leur souffrance et qui le lendemain on m’annonçait froidement sans compassion la disparition.

 

Au revoir à toutes ces nuits de doutes, au revoir à toutes ces nuits d’échappatoire de mon foyer en péril, au revoir toutes ces nuits d’écriture, qui m’ont permises trois livres dont le dernier est sortie il y a quelques heures !!!!!

 

En 6 ans à Paimpol j’ai pris un commerce, perdue beaucoup d’argent, pris conscience que l’homme qui partageait ma vie était certes le père de mes enfants mais rien de plus, et sorti trois livres.

 

Aujourd’hui mon chemin à croisé celui de quelqu’un et ensemble formons un tout.

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 09:51

Après plusieurs demandes de nouvelles de mes lecteurs, je me décide à en donner… Ce n’est pas très joyeux, mais c’est mon état d’âme de ces temps-ci


Quelle période de tourmente entre les aléas de la vie qui n’est simple pour personne. Il est facile de ne plus savoir où l’on se situe, ici là-bas où ailleurs.

La vie n’épargne personne, entre ceux qui nous quittent dans d’atroces souffrances au point que nous, vivant on se demande qui nous sommes en ces années 2000 pour laisser nos congénères souffrir ainsi ? Alors accepter une telle fin pour nos proches n’est guère appréciable. Voir son propre père s’effondrer, suite à la perte de ces propres parents en quelques jours, cela reste bien triste…

Je me retourne sur mon chemin et découvre que les erreurs ont belles et bien étées là, que de choses gâchées par l’absurdité humaine, l’obstination de tous aussi bien que de la mienne, m’ont conduites à dire stop l’abîme tu iras seul…..

Aujourd’hui faut se reconstruire, apprendre à gérer les choses différemment.

Depuis une semaine mon troisième livre, un roman, est entre les même de mon éditeur, et je ne sais si cela est bon ou pas, je suis dans l’ignorance totale, et ça c’est quelque chose de nouveau à gérer. Etre dans le néant d’information…… Attendre attendre….. Continuer à prendre la plume quand on ne sait si ce que l’on fait à quelqu’intérêt, revient à ne pas savoir quoi faire…….

Toutefois une rencontre au détour d’un chemin peut redonner sourire et espoir….



Aponi en ce début 2012 qui vous souhait de belles choses tout au long de cette nouvelle année

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 09:06



Je vais au jardin
Voir monsieur Nain
Si de bon matin
Il se fait joli teint
Avec sa branche de thym
En bouquet à la main

Bonjour, madame poule
Et œuf qui roule
A en devenir maboule
Et poule qui roucoule
Sans sa cagoule
Le froid la rend saoule

 

 

Aponi

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de aponi-auteur.over-blog.com
  • : mes différents textes, mes pensées, mes révoltes, mes joies, un morceau de vie en sorte
  • Contact

Mes livres

 

Troisième livre  sorti en mars 2012
jacquette-ters.jpg
 
Billet d'humeur
 Billet d'humeur
Prix : 20,00 €
 
 
Le voyage de mes pensées
 Le voyage de mes penssées
Prix : 20,00 €

Recherche

Catégories

Liens Utiles